Louis Vuitton / Aménagement paysager

2011

Projet d’aménagement de la terrasse du siège social Louis Vuitton à Paris

 

L’espace de la terrasse est organisé autour de deux grandes zones :

L’esplanade est une zone très ouverte située près de l’entrée. C’est un espace modulable et transformable dédié aux manifestations évènementielles. Elle est essentiellement composée de petits jardins mobiles – évocation des malles et de la tradition du voyage intrinsèquement lié à la société Louis Vuitton. Cet espace nous rappelle également que les plantes, comme les hommes, voyagent. Naturellement ou entraînées par l’activité humaine elles circulent en permanence d’un continent à l’autre.

Le bosquet est un espace intime réservé aux rencontres et rendez-vous particuliers. Il est composé d’une table de réunion perdue au milieu des arbres. Ces derniers sont implantés dans de grands sacs en cuir et textile inspirés des tontines traditionnellement utilisées pour protéger les mottes de terre et les racines lors des transports de végétaux.

L’accès à la terrasse se fait en traversant un mur lumineux constitué de briques végétalisées en albâtre

Une façade lumineuse et végétalisée dessinant un damier géant domine la terrasse.

Le projet propose une forte intégration de l’architecture et du végétal.

Les plantes sont essentiellement traitées comme revêtement, peau ou texture. Leur imbrication avec les matériaux artificiels peut s’apparenter à une sorte d’hybridation ou de greffe. Elles composent des motifs dans la tradition des produits Vuitton.

Les plantes sont facilement et rapidement renouvelables (les bandes supports de végétation sont simplement scratchées aux éléments d’architecture). Cette possibilité n’est pas sans rappeler les jardins à la française du XVIIesiècle où toutes les plantes d’un parterre pouvaient être renouvelées durant la nuit.

 

Patrick Nadeau : Architecte et designer // Mathieu Jacobs : consultant végétal // Grandeur Nature : designer lumière // © image : Colin Sayetta et Samuel Gomez

 

 

 

Terrace Plan for the Louis Vuitton Corporate Headquarters, Paris 

 

The plan of terrace is organized into two large areas :

The esplanade is an open area situated near the entrance. It is a transformable space devoted to events and exhibitions. Essentially composed of several small, mobile gardens – it is an evocation of the voyage tradition and the travel trunks intrinsically associated with the company vision of Louis Vuitton. This space reminds us that plants, like people, also travel. Whether a result of natural occurrence or brought along from one place to the next by human activity, plants forever circulate from one continent to the next.

The wood is an intimate space reserved for meetings and individual appointments. It is composed of meeting table nested amidst trees. These trees are planted in large leather and textile bags inspired by the sacks traditionally used to protect roots and earth in the transport of vegetation.

One traverses the access to the terrace by crossing through an illuminated wall of alabaster bricks of vegetation.

An illuminated, planted facade evoking a giant chessboard, dominates the terrace.

The fundamental nature of this project is a harmonized integration of plants and architecture. Here, plants are treated as a surface covering, texture or skin. Their interplay with artificial materials is suggestive of a sort of hybridization or grafting. These reflect the design motifs inherent to the tradition of Vuitton products.

Here, plants may be quickly and easily renewed and changed (bands of vegetation are simply velcroed onto exterior architectural elements). This design feature is suggestive of seventeenth century French gardens (Versailles) wherein plants and parcels could be changed and modified overnight.

 

Patrick Nadeau : Architect and designer // Mathieu Jacobs : Plants consultant // Grandeur Nature : Light designer // © image : Colin Sayetta and Samuel Gomez

 

 

 

 

 

vuitton-1  

Projet Terrasse du siège social Louis Vuitton, Paris.

 

 

Entre jardin et espace événementiel, la terrasse se répartit selon plusieurs zones. Elle est conçue de manière hybride à partir de techniques de plantations diversifiées. Un système d’irrigation court dans le sol.

Une esplanade accueille des jardins mobiles et des bancs qui peuvent varier dans leur configuration spatiale. Conçue en référence aux folies, chaque construction d’un micro jardin se végétalise à l’horizontal ou à la verticale (mur, sol, plafond) selon les plantes accueillies.

Un bosquet regroupe des arbustes. Ils sont plantés en pleine terre dans des sacs en cuir qui reprennent le principe des « tontines » ou sacs de tissu mouillé enroulés autour des mottes des arbres pour leur déménagement.

Un jardin d’eau régit la part intime de la terrasse. Des lanières végétales en tonnelle s’élèvent du sol de lave émaillée percé d’un carré d’eau. Elles encadrent des collections de plantes aquatiques.

La façade d’entrée réinterprète le damier Vuitton avec du végétal et de la lumière.

Traitée comme matériau de recouvrement, la végétation se greffe aux objets et aux matériaux artificiels auxquels elle redonne une nouvelle peau.

 

Techniques de culture Vertilignes.

   
       
vuitton-2      
       
vuitton-3   vuitton-10   vuitton-13
         
vuitton-5   vuitton-8   vuitton-7
         
vuitton-6   vuitton-14   vuitton-4  
         
vuitton-11   vuitton-12   vuitton-15
         
vuitton-9        Design : Patrick Nadeau