Végétal design / Patrick Nadeau

2016

Végétal design / Patrick Nadeau
Auteur : Thierry de Beaumont
Coéditions Alternatives et Particule 14.
En librairie le 23 mai 2012
22 x 28, 160 pages quadri + 1 cahier de 16 pages (herbier) > 29 €

Et si les plantes, pourtant dénuées de cerveau, étaient plus sages et mieux organisées que nous ? Comment communiquer alors avec elles, si ce n’est par le langage des formes et des matières ? Pourquoi ne pas passer un pacte de symbiose et de respect avec le règne le plus mystérieux de la planète ? Ces réflexions, qui font voler en éclat plusieurs siècles de philosophie occidentale basée sur l’anthropocentrisme, occupent l’esprit de l’architecte et designer Patrick Nadeau depuis le début des années 2000. Ses premières recherches, consistant à intégrer des plantes dans du mobilier ou à réaliser des jardins nomades et modulables, l’ont rapidement amené à créer un mouvement audacieux et visionnaire : le design végétal, entrainant dans son élan écoles, étudiants, fabricants et éditeurs haut de gamme de mobilier et d’objets. Plongeons avec lui dans cette nouvelle alliance mutualiste, ouvrant de multiples perspectives créatives grâce aux nouveaux outils technologiques et scientifiques liés, entre autres, à la biologie végétale.

Ce livre retrace l’itinéraire d’un designer qui entend créer en symbiose avec le vivant afin de recevoir de la « part verte du monde » les clés d’un environnement domestique innovant, poétique et sensible.

L’auteur, Thierry de Beaumont, enseignant et journaliste, profite de l’avènement du design végétal pour revisiter l’histoire de nos relations avec le monde végétal à l’échelle d’un intérieur, d’une ville, d’un site. De l’ébouriffante histoire du pot de fleur à l’étude des premiers « desseigneurs » des jardins à la française au 17e siècle qui pensaient rideaux d’arbres et tapis de pelouses, des recherches sur l’hydroponie à celles, prometteuses, sur la photosynthèse et l’énergie, il défriche un champ de pensée complètement neuf, nous amenant à reconsidérer les rapports intimes que nous entretenons avec les plantes, car, même dépourvues de cerveau et de langage, elles ont souvent le dernier mot, celui de la raison naturelle.